Interview Photographe G. Ludovic à VITTEL - Vosges


1. Comment vous présenteriez-vous?

Le plus simplement du monde, je ne suis qu'une personne parmi tant d'autres, avec peut-être une sensibilité à l'image un peu plus développée, et encore, j'en doute...
En fait, je crois que j'ai 3 cerveaux (1/3 pour chacun je ne suis pas un surhomme Rire...) un pour être un bon papa, un pour mon boulot d'informaticien et un pour la passion de la photo, d'où le choix de la photo Triple Head 2 Go...
Ayant passé ma jeunesse dans un petit village, je n'avais pas accès à l'art sous aucune forme si ce n'est celui des relations humaines que l'on développer en écoutant un peu les anciens.
Je suis totalement autodidacte, c'est mon beau-frère qui m'a initié à la photographie il y a quelques années et je me suis pris au jeu tout simplement.
Une autre question?

2. Pourquoi la photographie?

Bonne question, je me la pose encore mais je vais tenter d'y répondre:

"L'éloge de la fuite" un essai de Henri Laborit1 édité en 1976. Il développe les principaux aspects de la vie en société (l'amour, la mort, le travail, etc...) et insiste sur le besoin quasi permanent de l'être humain à vouloir "fuir" la situation dans laquelle il se trouve, à la recherche d'un nouvel état de plaisir, et sur la difficulté pour lui de s'écarter des rapports de force et de pouvoir.
Eh bien c'est ma fuite à moi, mon exutoire, je n'étais pas doué pour le dessin, mais j'aime observer, ça me parle, du coup en m'initiant à la photographie j'ai vite vu que j'y trouverais un état de plaisir, d'évasion, qui me permet de créer un équilibre de vie.
J'aime les gens et la photographie me permet de rencontrer aussi bien des personnes que des lieux, des idées, des histoires, c'est fascinant ce que cette passion livre comme bienfaits, ce n'est pas que de l'image et de la technique c'est une aventure humaine, on y découvre les autres et on se découvre soi-même...

3. Un conseil pour les générations de photographes à venir?

Un seul? Ce serait trop peu...Non je plaisante, qui serais-je pour me permettre de conseiller alors que j'ai encore tant à apprendre.
Il faut d'abord savoir ce que l'on veut faire, de la photo Facebook, du poster Ikea, des selfies... C'est triste et banal de copier les autres ou de faire ce qui plaît, Facebook est rempli de "fauxtographes"...
Achetez une guitare à 3000€, vous avez juste acheté une guitare! Achetez un appareil photo à 3000e, vous êtes photographe, allez comprendre ce qui se passe dans la tête des gens, perso, ça me rend triste aussi peu de respect pour la profession et le matériel.
Il faut de l'exigence et du respect!
Je vais plutôt vous expliquer mon parcours et chacun y choisira ce qu'il pense être le mieux:
J'ai commencé avec un tout petit appareil, un bridge et je faisais de la photo de "monsieur tout le monde".
Ensuite ça a commencé à m'intéresser donc j'ai monté en gamme enfin légèrement, j'ai pris un petit réflex et je me suis amusé de plus en plus.
Pour progresser il n'y a pas 2 solutions, il faut shooter et analyser ses clichés: où je me suis trompé, pourquoi c'est trop sombre ou trop clair etc... Il faut absolument apprendre la base des réglages pour quitter le mode "AUTO". Ces réglages sont ISO..., f... et la vitesse ex 1/120s. Sans ça, vous n'y arriverez jamais!
Ensuite on monte en gamme et on utilise le mode automatique pour se guider je regardais les réglages et ensuite je repartais en manuel pour tout régler moi-même et affiner pour avoir ce que je voulais puis je suis passé au boitier pro pour m'obliger à oublier l'automatique ( y en a pas!)
Mais ce n'est pas tout, la technique de base c'est bien mais il y a aussi les logiciels de post-traitement, si vous souhaitez vous professionnaliser il faut aussi les maitriser!
Ensuite l'aspect relationnel, ça ne s'invente pas, si vous n'êtes pas un minimum agréable avec votre entourage et observateur d'autre chose que votre petite personne, seul un talent extraordinaire vous sauvera, sinon, les gens vous fuirons.

Enfin, aimez ce que vous faites, éclatez-vous, chercher à chaque cliché à faire mieux que le précédent (techniquement) vous progresserez forcément.
Soyez vous-même, ayez votre style et ne vous déclarez pas pro tant que vous n'êtes pas "excellent", être juste bon ne suffi pas!
"Il ne faut pas se prendre pour un grand chêne lorsque l'on est qu'un petit gland!..."