Interview Modèle V. Maryne à La Rochelle - Charente-Maritime


1. Pourquoi avoir choisi le domaine de la mode ?

Le domaine de la mode est un monde rempli de compétitions, de jugements, aussi bien dans les concours de beauté, dans les défilés, que dans les shootings photos.J'ai choisi ce domaine car pour moi il permet de s'accepter physiquement et de s'endurcir. J'étais une jeune fille très timide, je n'arrivais pas à m'exprimer en public et je laissais toujours le stress prendre le dessus sur moi, j'en étais malade. Pendant plusieurs années on m'a jugé sur mon apparence, j'entends encore les "t'es qu'une anorexique", je sais pas ce qui est le pire dans cette phrase d'ailleurs... J'ai donc voulu me faire un traitement de choc, toujours plus haut, toujours plus fort ! - La photo est quelque chose qui m'a toujours plus, on peut faire passer tellement de chose dans un cliché.. mais je ne voulais plus me prendre moi-même en photo et être face à mes propres exigences mais plutôt utiliser celles de ceux qui sont en face de moi. On fonctionne toujours mieux à plusieurs. - Les concours de beauté, si ça ce n'est pas être jugé pour son apparence... or tu es face à toi-même, tu dois te mettre au sommet de tes capacités pour montrer qui tu es vraiment, c'est un jeu, c'est un concours: il ne faut surtout pas l'oublier. Je ne me suis jamais présenté à un concours avec l'objectif de gagner, après tout, si c'est pour repartir en pleurant car je suis déçue de ne pas avoir été la plus belle, aucun intérêt. Je participe pour prendre confiance en moi, parler devant un public, dans un micro, alors que des centaines de personnes me regardent ! - Les défilés, c'est comme un jeu d'acteur. Il ne fait pas oublier que nous sommes des porte-manteaux vivants, les gens ne viennent pas nous voir nous, mannequins, mais plutôt ce que l'on porte ! Il faut donc rendre vivant ces créations qui sont posées sur nous par les stylistes, les créateurs, ils comptent sur nous pour embellir leurs créations. C'est donc un rôle que l'on prend, donner vie à quelque chose d'inanimé, c'est finalement la dernière étape de leur travail.En clair, j'ai choisi le domaine de la mode car il offre plusieurs facettes, notamment celle de la confiance en soi à travers le regard d'autrui. Il faut se donner au maximum. Je suis la seule en jeu, la seule à pouvoir le faire pour être satisfaite de mon travail. On ne fera jamais les choses pour moi !

2. Depuis combien de temps et grâce à qui cette évolution ?

J'ai fait de la photo par mes propres moyens depuis que j'ai 15 ans, dans ma chambre, avec l'appareil de mon père, posé sur un trépied, et avec une télécommande pour activer l'appareil, zoomer, etc. De petits jobs aux galeries Lafayette de ma ville, rien de bien grand, mais faut commencer petit !Finalement à l'âge de 18 ans, la majorité, j'ai pu commencer à faire des concours. Le premier était celui de "Miss la Rochelle" : les votes du public en rigueur, tout se joue sur le nombre de personne que tu arrives à convaincre de venir voter pour toi. Comme j'ai pu le dire, je ne fais pas de concours pour gagner, mais pour m'enrichir, gagner en assurance. Un discours, de belles robes, une démarche, pas très assurée... Je n'ai pas gagné le concours, mais j'ai réussi à surmonter mon stress et à parler, marcher devant des centaines d'inconnus !Concours de Miss XS Poitou-Charentes, de nouveau Miss La Rochelle, défilé à La Flotte dans l'Île de Ré, Fashion Night Couture 2014 à Saint martin, sur l'Île également, Miss XS Poitou-Charentes à nouveau. Des mondes ayant un point commun : la standardisation. On nous coiffe, on nous maquille. On peut dire ce que l'on veut, on n'est jamais comme on voudrait être.Miss Hippodrome La Roche-Posay 2013 : un concours avec un jury où je me suis présenté coiffée (au naturel) et maquillée par moi-même, avec une tenue simple, sans stress. J'ai finalement obtenu le titre.Miss Charentes-Maritimes 2014 : un jury, coiffée et maquillée par moi-même également, élue deuxième dauphine.Finalement, c'est en montrant qui nous sommes réellement que l'on peut convaincre !En 3 ans j'ai gagné en assurance, ma démarche n'est plus la même, je ne parle plus à 100/h au micro... Je ne stresse plus et j'ai compris que ce n'est pas les clichés qui sont jugés. Je ne veux plus être préparé par les autres.Je n'ai pas appris à marcher sur le tas, attention, mon maquillage, c'est pareil, ce n'est pas dû au hasard. J'ai tout travaillé, j'ai marché des heures dans le salon de mes parents, acceptant les critiques. Mon maquillage, j'ai appris à le changer, à m'habituer. Je me suis entraîné à le faire.Il n'y a pas de petit ou de grand concours, juste une satisfaction personnelle de s'être dit : je le dois qu'à moi-même.

3. Où pouvons-nous vous suivre ?

Vous pouvez me suivre sur plusieurs interfaces, mais également par mail pour me proposer des projets. Je suis beaucoup plus présente sur ma page facebook qui est un moyen pratique pour partager mes actualités ! Facebook: https://www.facebook.com/MaryneModele.17 // Mail: unlikely@hotmail.fr // Snap: unlye