Interview Photographe D. Patrick à Rueil-Malmaison - Hauts-de-Seine


1. Votre expérience !

J'ai obtenu mon CAP de photographe "complet", c'est à dire : laborantin et prise de vue ; en 1972. Depuis je n'ai cessé de prendre des photos. Je possède donc une expérience de 44 années professionnellement.
Ma discipline principale, le portrait en studio où l'on doit bâtir un éclairage, effectuer une balance lumière et bien maîtriser la technique de prise de vue. J'ai travaillé à la chambre photographique "FOLDING" mais aussi à la 18X24 monorail également à la 20X25 (ah ! les bascules et les décentrements).
Mes outils principaux restèrent, néanmoins, les moyen-formats 6X6 et 4,5X6 (Mamya) au studio : que j'utilise toujours car j'adore le rendu du négatif.
En reportage je suis resté fidèle aux Nikon que j'ai suivi aussi lors de leur évolution argentique. J'aime encore en utiliser parfois, pour le plaisir.
Tout çà, avec une activité parallèle au laboratoire en développant et tirant mes propres réalisations, notamment en noir & blanc.
Aujourd'hui, je suis passé au numérique, mais cette expérience accumulée m'apporte beaucoup car il ne suffit pas de déclencher, il faut savoir maîtriser car un photographe ne laisse rien au hasard, d'où qu'aujourd'hui, c'est bien plus un métier que l'on ne pense !!!

2. Pourquoi le portrait d'une future maman ?

Parce que c'est un évènement magique dans la vie d'une femme que d'attendre son enfant et que j'y mets toute ma tendresse, ma sensibilité.
Ce que je veux montrer ce n'est pas un corps nu, mais souligner les courbes entre lumière et ombre, un clair-obscur qui mets les formes en valeur, en quelque sorte !

3. Vos centres d'intérêts photographiques

Premièrement, le portrait en studio. Je prépare tout avant l'arrivée de la personne que je dois portraitiser (mon épouse fait la doublure lumière) afin que celle-ci se sente à l'aise et ne subisse pas les contraintes des différents réglages (bâtir l'éclairage, faire la balance lumière, prendre les différentes mesures) et croit que la photo est un plaisir pour elle et que l'on se concentre sur l'échange entre le modèle et le photographe (mézigue).
Ensuite, je pratique la photographie d'architecture et de chantier.
Vient aussi le monde des spectacles, j'ai suivi durant 3 saisons une petite compagnie de danse et c'était super.